Barouder en famille

Bien s’équiper pour partir sur la Dolce via en 5 points 

Voyager à vélo sur une voie verte est toujours une expérience enrichissante : une manière de voir du pays à son rythme, au plus près de la nature. Mais quand arrive le premier enfant, certains pensent, à tort, qu’ils doivent mettre cette passion de côté : grossière erreur ! Comme on dit, les voyages forment la jeunesse, et cela vaut à tout âge. Avides d’expériences nouvelles, vos enfants seront plus que ravis de vous accompagner dans une itinérance à vélo familiale. Avec de l’organisation et les bons équipements, cette aventure fera partie des souvenirs qu’ils garderont toute leur vie… Et sera sans doute le début d’une longue série ! Enfourchez votre vélo et suivez le guide : on vous donne 5 clés pour partir sur la Dolce Via en famille en toute sérénité !

 

La famille Verchère, ambassadeurs Les Petits Baroudeurs

 

La sécurité : un point essentiel pour une itinérance à vélo en famille


Vous protéger et protéger votre progéniture est la priorité pour partir l’esprit tranquille en itinérance à vélo : c’est la base ! Le casque est bien sûr un équipement indispensable, aussi bien pour vous… que pour votre chère tête blonde. Eh oui, depuis le décret n° 2016-1800 mis en application depuis le 22 mars 2017, les enfants de moins de 12 ans doivent obligatoirement porter un casque, qu’il soit conducteur ou passager, sur leur vélo ou dans une remorque. Il en existe de toutes les tailles, pour les bébés comme les plus grands. Choisissez-le à sa taille, en mesurant son périmètre crânien, mais surtout léger, pour plus de confort.

Ensuite, si votre enfant est passager, en siège ou en remorque, c’est comme en voiture : il faut accrocher sa ceinture. Un harnais 5 points est à privilégier, si possible doux et rembourré pour éviter tout risque d’irriter la peau délicate de votre enfant.

Pour finir, afin de pouvoir rouler en toute sérénité, il faut être suffisamment visible sur la route et cela passe par différents accessoires de signalisation comme un gilet réfléchissant pour vous, un fanion pour la remorque ainsi que des lumières ou des réflecteurs sur l’avant et l’arrière, des catadioptres sur les rayons, ou encore un écarteur, qui permettra de garder à distance les voitures ou les autres vélos qui vous dépassent.

 

 

Tracter votre enfant : les différentes solutions

 

Trois possibilités s’offrent à vous pour que votre enfant avale les kilomètres sans se fatiguer. La première, pour les plus petits, c’est le siège de vélo. Idéal pour les trajets courts, il reste cependant moins confortable et sûr pour faire du cyclotourisme sur plusieurs jours que la remorque de vélo. Concernant cette deuxième option, vous pourrez optez pour un modèle de remorque une place, si le budget est serré, ou deux places, qui permet de transporter plus d’affaires si vous avez un seul enfant. Quant au nombre de roues, cela dépend des voies que vous allez emprunter, d’où la nécessité de bien étudier votre trajet avant de vous équiper. Les remorques deux roues sont faites pour la route ou les chemins peu accidentés. Certains modèles, chez Croozer et Thule par exemple, se transforment en poussette de ville ou sportive au choix : idéal si vous souhaitez vous balader à pied lors de vos étapes ! Si en revanche votre itinérance compte plus de routes cahoteuses, une remorque à une roue, dotée d’une suspension, offrira davantage de maniabilité et d’amorti. Si vous souhaitez en savoir plus sur les remorques, le blog Les Petits Baroudeurs dresse un comparatif complet sur les différents modèles existants.
 

La famille Verchère, ambassadeurs Les Petits Baroudeurs

Enfin, la dernière solution c’est la barre de traction, plus particulièrement le système Follow-Me, le plus stable et sécuritaire qui existe actuellement sur le marché. Le vélo de votre enfant est attaché à votre roue arrière et sa roue avant est légèrement décollée du sol. Mais cette solution a cependant ses limites : si elle est idéale pour les grands qui peuvent aussi pédaler sur plusieurs kilomètres, rester assis 2-3 heures ou plus ne sera pas forcément confortable pour les plus jeunes. La remorque est alors préférable. Elle a également l’avantage de pouvoir abriter votre loulou, quand il pleut ou qu’il fait trop chaud : des habillages pluie, pare-soleil ou une moustiquaire sont d’ailleurs des incontournables pour pallier toute éventualité météorologique !

 

 

Le choix des vêtements, un détail qui a son importance


Partir en itinérance à vélo, c’est s’exposer aux caprices de la météo, même l’été ! Pour que votre aventure sur la Dolce Via se passe sans encombre, il vous faut donc prévoir des vêtements qui permettront de braver les éléments : un bon équipement, cela peut changer radicalement votre aventure à vélo en famille !

Vous espérez forcément qu’il fera beau : comme c’est agréable de rouler au soleil ! Mais attention, les UV représentent un danger. Au-delà de la crème solaire, des vêtements anti-UV ou simplement techniques pour protéger sans trop réchauffer sont indispensables, sans oublier les lunettes pour vos petits bouts, à bandeau pour les bébés et à branches normales pour les plus grands.
 

Afin de contrer la pluie, pour les petits comme les adultes, pensez à toujours avoir à portée de main une veste coupe-vent imperméable : la météo est parfois si changeante que vous n’aurez pas forcément le temps de chercher le nécessaire au fin fond de vos sacoches ou de votre remorque. Elle vous sera utile également en cas de température un peu fraîche le matin ou le soir, ou de petite brise.

Quant à votre enfant, n’oubliez pas de bien le couvrir : si en pédalant, le mercure grimpe rapidement, lui, il est immobile et ressent la température extérieure. La technique de « l’oignon » est la plus efficace. Prévoyez donc trois couches, à savoir :
- une première, respirante et douce : pensez aux sous-vêtements thermiques ;
- une deuxième qui retient la chaleur, comme une veste en polaire ;
- une dernière, si nécessaire, qui vient couper le vent et la pluie, une veste imperméable par exemple.
Pour les tout petits bouts en remorque, une chancelière est le plus simple pour ne pas entraver leurs mouvements et être sûr qu’ils sont bien au chaud.

Bien évidemment, un cuissard rembourré et de qualité est nécessaire pour avaler les kilomètres, pour vous et votre enfant s’il est lui aussi à vélo !

 

La vie durant l’itinérance : en pratique !

 

Maintenant que vous savez ce qu’il vous faut comme équipement pour rouler avec vos minots sur la Dolce Via, il reste les questions pratiques à régler. Parce que c’est bien beau l’itinérance à vélo en famille, mais concrètement, ça se passe comment ? 
 

Il va tout d’abord falloir faire le tri sur ce que vous allez décider de prendre ou pas : chaque gramme à tracter compte, croyez-le ! Vous devez donc aller à l’essentiel :
- pour l’hygiène, pensez aux cosmétiques solides, peu encombrants. Un pain de savon, un shampoing solide et quelques lingettes ou gants pour faire une toilette sommaire entre deux douches sont une bonne solution. Pour ce qui des couches, le problème se corse : les jetables ne demandent pas trop d’organisation, si ce n’est un stock suffisant pour tenir quelques jours, et les lavables, en nombre bien plus limité, nécessitent d’être lavées… Ce qui peut être compliqué en itinérance. Les jetables restent sans doute le plus pratique, bien que cela ne soit pas le plus écologique ;

La famille Verchère, ambassadeurs Les Petits Baroudeurs

- pour les bobos, un kit de premiers secours est indispensable, particulièrement avec un bébé : pansement, tire-tique, antimoustique, mais surtout thermomètre et antipyrétique doivent en faire partie ;
- côté nourriture, prévoyez quelques repas, tout au plus, si jamais vous ne pouvez pas vous ravitailler entre deux étapes, faciles à préparer, sans oublier quelques douceurs. Le mieux est de faire vos courses sur la route ;
- pour dormir, plusieurs solutions existent, du bivouac aux nuits en auberge ou hôtel. Si vous devez transporter du matériel pour planter la tente, cela veut dire que vous aurez plus de poids sur le vélo… mais que vous serez beaucoup plus libres de vous arrêter où vous voulez pour vous reposer. Enfin, mixer les deux est aussi une solution pour avoir un peu de confort. Ou encore, tentez la communauté WarmShower, qui peut être une super ressource ;
- pour occuper votre loulou : la remorque, c’est bien, mais votre enfant n’y fait rien. Si le paysage l’occupera, ainsi que quelques siestes, il risque de s’ennuyer rapidement : prévoyez un sac à dos rempli de quelques jouets et de doudou pour le divertir et que vous aurez pris le soin de préparer avec lui !

Puis, pour transporter tout ce matériel, vous pouvez utiliser des sacoches, plutôt sur la roue arrière, et étanches en cas de pluie, ou utilisez une remorque. Voilà pour le côté pratico-pratique.

Vous pensez que c’est tout ? Eh non : il y a le matériel de réparation. Car oui, on ne va pas vous mentir, vous n’êtes pas à l’abri d’avoir un petit incident… Ou deux ! Ayez donc avec vous, sur votre cadre par exemple et dans une sacoche sous la selle, démonte-pneu, chambre à air de rechange, pompe à vélo. Et entraînez-vous avant le départ pour savoir vous en servir le jour J !

 

 

Vous êtes prêts… ou presque : les derniers préparatifs


Ça y est, vous avez regroupé tout le nécessaire pour vivre pleinement et sereinement votre voyage à vélo en famille sur la Dolce Via ! Avant de donner les premiers coups de pédale :
- testez tout : votre vélo chargé, l’attache de la remorque, le rangement des affaires, bref, ce qui ne doit pas être laissé au hasard. Le mieux : commencer par une itinérance courte, sur un week-end ;
- planifiez votre trajet tout en vous laissant une marge de manœuvre pour pallier les imprévus (crevaison, mauvaise direction …). Il doit être ponctué de pauses et votre parcours quotidien doit être raisonnable, soit 50 km environ : avec des enfants et du poids à tracter, c’est bien suffisant !

Voilà pour la base ! Il y aura forcément des choses que vous oublierez : soit vous apprendrez à faire sans, soit cela vous servira pour les prochains voyages. Il faut accepter que voyager à vélo a une part d’inconnu et d’imprévisible, toute relative certes : c’est aussi ça qui fait le charme de l’itinérance à vélo en famille sur la Dolce Via !

 

 

La famille Verchère, ambassadeurs Les Petits Baroudeurs

 

 

Quelques activités à faire en famille le long de La Dolce Via :

 

- Le Mastrou - Train Touristique de l'Ardèche (Saint-Jean-de-Muzols - Lamastre) permet de faire une boucle Train - La Dolce Via - ViaRhona

- À Lamastre, venez découvrir la ville grâce au parcours d’orientation ou encore l'Enigme ferroviaire : "L'enquête du chauffeur du Mastrou" et profitez d'une baignade à Retourtour si l’envie vous prend.

- Au Cheylard, vous pourrez profiter d’un moment détente à l’espace baignade de l’Eyrium situé à proximité de la voie (en direction de Pont de Chervil) ou découverte de l'Arche des Métiers et la Maison du Bijou

- À Saint-Martin-de-Valamas, l'Atelier du bijou vous propose une totale immersion dans l'usine Murat à la découverte de mille et un trésors de la vallée du bijou.

- À Saint-Agrève, Le Chemin de Fer Historique - Le Velay Express vous permet de rejoindre la Via Fluvia, la véloroute entre Rhône et Loire. 

- À Pont de Chervil, le Quai des Haltes situé à la gare de Chalencon vous propose une halte ludique (escape-game), rafraîchissante et gourmande (snack/boutique). 

- À St-Sauveur-de-Montagut, amusez-vous à Aquarock Aventure, un parc d’accrobranche au-dessus de l’eau et sur les rochers (à partir de 2 ans) et dégustez une glace chez Terre Adelice, fabrication de glace artisanale au cœur de l'Ardèche.

-  À St-Michel-de-Chabrillanoux, écoutez l'oeuvre sonore qui pose un regard sur la présence des moulinages à l'"Ancien arrêt de gare d'Issantouans".

- Les Ollières-sur-Eyrieux : Que diriez-vous d'une descente en canoë sur la rivière Eyrieux avec toboggans et rapides ? Rendez-vous chez Eyrieux Sport.  Puis, éclatez-vous en famille au parc aquatique avec ses 7 toboggans, 1 spashpark, 2 piscines chauffées dans ce camping familiale Eyrieux Camping.

- À La Voulte-sur-Rhône, partez "Sur les pas de Régis le Mineur" et découvrez le vieux village de La Voulte-sur-Rhône en suivant Régis au temps des fonderies (XIXéme siècle). 

- Sur toute la voie, partez à la recherche de la quarantaine de caches réparties sur le parcours en praticant le Géocaching.

 

Pour voir toutes les activités : cliquez ici !

 

 

Article en partenariat avec le site Les Petits Baroudeurs